N°71, 2021/1 – Le Parlement européen et la politique de la mémoire : explorer la constellation des acteurs

This image has an empty alt attribute; its file name is POEU_071_L204.jpg

Numéro spécial : Le Parlement européen et la politique de la mémoire : explorer la constellation des acteurs

Sous la direction d’Ana Milošević et Philippe Perchoc.

Ana Milošević et Philippe Perchoc – Le Parlement européen et la politique de la mémoire : explorer la constellation des acteurs

Au cours des dernières décennies, le Parlement européen s’est peu à peu saisi d’un nouveau rôle, celui d’une chambre de débats et de résolutions relatifs à l’interprétation de l’histoire du continent. Pour comprendre les résultats, parfois controversés de ces résolutions, il convient de s’intéresser aux règles, aux processus et aux dynamiques politiques qui ont dominé ces débats au cours du temps. L’observation de ces tensions et processus permet de montrer les logiques de construction de ce cadre mémoriel européen proposé par le Parlement et qui a des implications en termes politiques mais aussi de politiques publiques européennes.

Mechthild Roos – La politique pour la jeunesse du Parlement européen, 1952-1979 : une tentative de créer une mémoire collective d’une Europe intégrée

Depuis les débuts du Parlement européen (PE) dans les années 1950, ses membres ont poursuivi la création d’une politique communautaire de la jeunesse. Les délégués européens espéraient, par des mesures politiques destinées aux jeunes, former des générations pro-européennes prêtes à s’impliquer activement dans le projet d’intégration. En particulier, les délégués essayaient de créer une mémoire collective d’une Europe intégrée, impliquant une image commune de la Communauté en tant que garante de la paix et de la prospérité, ainsi qu’en tant qu’espace de patrimoine culturel partagé. L’article analyse cet activisme parlementaire destiné aux jeunes pendant la période 1952-1979.

Wolfram Kaiser – Victimiser les Européens : la narration d’une histoire commune dans la Maison de l’histoire européenne du Parlement européen

La Maison de l’histoire européenne du Parlement européen à Bruxelles, qui a ouvert ses portes en 2017, est le premier musée en Europe consacré à l’histoire de l’Europe moderne. Basé sur une analyse attentive de son exposition permanente, une observation non participante, une analyse documentaire et des entretiens, cet article explore et interprète le maître-récit du musée sur la Première Guerre mondiale, les régimes totalitaires et la Seconde Guerre mondiale, et l’Europe d’après-guerre, ainsi que l’intégration européenne. Il montre comment et pourquoi le musée blâme le nationalisme comme cause fondamentale de conflits et de guerres en Europe. Avec son fort accent sur les similitudes entre le national-socialisme et le stalinisme en tant que régimes d’oppression, il raconte, en outre, une histoire des Européens comme victimes de régimes oppressifs abstraits. Paradoxalement, la Maison de l’histoire européenne utilise ainsi les outils narratifs du nationalisme pour vaincre le nationalisme.

Alina Thiemann, Valentina Pricopie – Régimes de mémoire en compétition ? La Journée Européenne du Souvenir en Roumanie

Cette étude examine à la fois la transposition en Roumanie de la Résolution du Parlement européen de 2009 sur la Conscience européenne et le totalitarisme, et la couverture médiatique de la Journée Européenne du Souvenir pour la commémoration des victimes de tous les régimes totalitaires et autoritaires. Elle montre que la dimension européenne du 23 Août reste bloquée en Roumanie, vu la saturation mnémonique des passés toujours non résolus. Malgré les conséquences directes du Pacte germano-soviétique, le 23 août 1939 y est encore perçu comme un événement historique extérieur, ce qui le rend plutôt marginal dans le cadre du répertoire mnémonique national.

Aline Sierp, Lorena Ortiz Cabrero – Agir aux marges – Activisme mnemonique au Parlement européen

Cet article contribue à l’analyse des dynamiques complexes qui animent la construction de politiques mnémoniques au Parlement européen. Pour se faire, cette étude se focalise sur un ensemble d’acteurs qui sont sous-analysés : les députés italiens du Parlement européen. Jusqu’à maintenant, les eurodéputés italiens sont restés à l’écart de la plupart des principales initiatives du Parlement européen sur les politiques de mémoire. La seule exception à la règle a eu lieu pendant les procédures d’accession de la Slovénie et la Croatie. Cet article place dans leur contexte tous les exemples d’activisme mnémonique émanant des eurodéputés italiens dans la période 1999-2019. Cette enquête porte sur les discours spécifiques des acteurs italiens, et sur le lien entre ces discours et le cadre de mémoriel européen. La méthodologie utilisée à cette fin est l’étude des comptes rendus in extenso des débats, propositions de résolution, questions parlementaires et procès-verbaux de groupes de travail au Parlement européen.

Ana Milošević, Gérôme Truc – (Un)shared memory: European Parliament and EU Remembrance Day for Victims of Terrorism

Cet article explore la façon dont le Parlement européen encourage et promeut au sein de l’UE une commémoration transnationale des victimes d’attaques terroristes. Nous revenons sur les origines de la Journée européenne du souvenir des victimes du terrorisme, instituée par le PE le jour même des attentats de Madrid, le 11 mars 2004, et sur les premières étapes de son institutionnalisation. Nous examinons aussi les raisons mises en avant pour la justifier, les autres acteurs qu’elle implique, et les outils utilisés pour la promouvoir. Enfin, nous interrogeons l’effectivité de cette mémoire se voulant « partagée » au niveau européen en étudiant la manière dont l’UE et ses États membres commémorent le 11 mars. Il apparaît ainsi que, si le rôle du Parlement européen a évolué, passant d’un rôle normatif à un rôle passif, cette journée de commémoration continue à n’avoir d’« européenne » essentiellement que le nom.

Lectures

Florence Faucher – Christian Wenkel, Éric Bussière, Anahita Grisoni and Hélène Miard-Delacroix (dir.), The Environment and the European Public Sphere: Perceptions, Actors, Policies, Winwick, Cambridgeshire, UK, The White Horse Press, 2020.

Frédéric Mérand – Michel Mangenot, Qui gouverne l’Union européenne ? Chroniques 2014-2020, Paris, La documentation française, 2020.