N° 57, 2017/3 – Profession: Europe ?

POEU_057_L204Dossier : Profession : Europe?

Dirigé par Fanny Sbaraglia

Fanny SbaragliaIntroduction

Aux confins des territoires européens, œuvre une nuée de petites mains de l’Europe. Bien loin des institutions bruxelloises, celles-ci travaillent au quotidien à la mise en place de projets financés par les Fonds structurels, font de la veille administrative et politique pour différentes organisations, ou participent à des réseaux d’échanges de bonnes pratiques. S’ils ont tous en commun une composante…

Sébatien Michon – Loin des yeux, loin du cœur de l’Eurocratie. Enquête sur des auxiliaires de l’Europe au local-national en France

Cet article vise à spécifier les carrières et les profils des acteurs des métiers de l’Europe politique au local-national. Il repose sur une enquête auprès d’anciens élèves d’une formation spécialisée en France. Elle permet de dresser une cartographie de carrières à la périphérie du champ de l’Eurocratie, et d’y situer ceux qui font carrière au local-national par rapport à ceux de Bruxelles. Elle rend compte de la spécialisation des carrières et de dispositions favorables aux diverses trajectoires professionnelles. Elle souligne enfin la distance des auxiliaires de l’Europe au local-national aux jeux et enjeux du champ.

Rosa Sanchez Salgado – Professionalization or amateurism? EU-funded projects in the domain of employment and the intercultural profession

Cet article questionne comment l’implication dans des projets transnationaux européens a contribué à la professionnalisation de postes de chargé de formation ou management interculturels dans le secteur social. Au travers du principe de transationalisme, la Commission soutient économiquement des communautés transnationales de pratiques et de projets communs organisés par des associations à but lucratif et non-lucratif, ou encore par des autorités infranationales dans différents États membres. Cet article montre qu’en l’absence d’un ensemble de règles et de normes, de pratiques et de routines dans le secteur social, l’Union européenne n’a pas contribué à la professionnalisation des postes de chargé de formation ou management en matière interculturelle. L’analyse des compétences interculturelles fondamentales comme la communication et la sensibilisation interculturelle montre que le management de projets interculturels se caractérise par un certain amateurisme qui peut prendre différentes formes en fonction des contextes nationaux et locaux. Dans cette analyse qualitative comparative, le développement empirique repose sur une analyse documentaire et sur des entretiens semi-directifs approfondis avec des managers de projets impliqués dans la coopération transnationale en France et aux Pays-Bas.

Anouk Flamant – Les cadres de l’action publique locale en charge des politiques d’intégration des étrangers. Entre réseaux de villes européens et contraintes nationales

Cet article prend comme objet de recherche des agents municipaux chargés dans leurs administrations des politiques municipales pour les populations issues de l’immigration et engagés dans un groupe de travail du réseau de villes européen, Eurocités. Il s’agit de questionner ce que fait l’Europe à ces professionnels dans leur travail quotidien. Un premier regard sur ces professionnels s’intéresse à l’ensemble des freins, et en particulier l’adhésion des acteurs impliqués à leurs normes politiques, législatives et sociales nationales, à la construction d’un sens partagé. Néanmoins, un regard plus resserré sur les membres de ce groupe de travail permet de dévoiler les signes de professionnalisation de ces agents. Cette enquête dévoile ainsi les manières dont l’Europe est utilisée au niveau infranational comme une ressource cognitive pour définir leurs politiques locales sur la question migratoire.

Yohann Morival – « L’Europe dérange l’organigramme » Le travail de l’Europe au sein des organisations patronales françaises depuis 1956

L’article signale que l’institutionnalisation d’un espace politique européen ne va pas de pair avec l’existence de structures ou de professionnels dédiés à la prise en charge des sujets européens au sein de plusieurs organisations patronales françaises. Depuis 1956, les modalités du suivi de ces sujets font l’objet de régulières recompositions dans ces organisations. Dès lors, l’existence de structures Europe ne constitue ni un marqueur de l’européanisation des groupes patronaux nationaux ni une entrée privilégiée pour saisir leur activité européenne. Leur instabilité éclaire en revanche les concurrences entre différentes modalités de suivi des enjeux européens dans un groupe national. Les salariés labélisés Europe au sein de l’organisation s’opposent à d’autres salariés sur les modalités de suivi des sujets européens. Afin de légitimer leur position, les permanents Europe mobilisent autant qu’ils font exister la particularité d’un espace politique européen dans l’organisation. Ce faisant, ils y promeuvent une définition particulière des sujets européens.

Vincent Lebrou – Une configuration aux traits incertains. Les acteurs de la Politique de cohésion de l’Union européenne en région

Les politiques publiques européennes impliquent un nombre toujours plus important d’acteurs mobilisés, directement ou non, dans leur mise en œuvre à l’échelon local. Cet article entend décrire la variété des ressources et rôles professionnels mobilisés dans une telle entreprise. À partir de l’exemple de la Politique de cohésion économique, sociale et territoriale de l’Union européenne (PCUE), nous chercherons à saisir les modalités concrètes de leur traduction opérationnelle en région. Dans cette perspective nous développerons une approche sensible aux pratiques de ces acteurs et à la façon dont ces derniers travaillent à la stabilisation de nouveaux rôles professionnels dans le paysage politique et administratif local. Une telle analyse nous permettra de mieux saisir ce que la construction européenne fait et doit aux processus de reconfiguration des pouvoirs à l’œuvre au sein des États membres. Seront par exemple abordées ici les questions du gouvernement « à distance » ou de la place croissante des consultants dans la conduite des politiques publiques.

Romain Pasquier and Julien Weisbein – Postface: Le microscope a-t-il rouillé ? L’analyse des effets infranationaux de l’intégration européenne, quinze ans après…

En 2003, le comité de rédaction de Politique européenne (grâce notamment à Andy Smith qui y participait encore) a accepté la publication d’un dossier présenté par deux politistes sur « L’Europe au microscope du local » et qui deviendra, un an plus tard, le numéro 12 de la revue. Aujourd’hui avec cette livraison dirigée par Fanny Sbaraglia, le « local » (rebaptisé ici « infranational ») est à nouveau…

Recensions

Emmanuelle Reungoat – John Fitzgibbon, Benjamin Leruth and Nick Startin (eds), Euroscepticism as a Transnational and Pan-European Phenomenon. The Emergence of a New Sphere of Opposition, London-New York, Routledge, 2017, 184 pages.

Clément Fontan -David Howarth and Lucia Quaglia, The Political Economy of the European Banking Union, Oxford, Oxford University Press, 2016.