N° 29, 2009/3 – L’Europe au miroir de la Turquie

PE29

L’Europe au miroir de la Turquie

dirigé par Nicolas Monceau, 2009/3 (n°29)

 

Nicolas Monceau – L’Europe au miroir de la Turquie

La perspective de l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne est devenue, au cours des dernières années, un enjeu majeur de l’intégration européenne. Elle interroge la nature du projet européen, son identité, ses frontières géographiques, ses dimensions politiques et culturelles. Observer la trajectoire singulière de la Turquie comme pays candidat à l’adhésion à l’UE permet ainsi de mieux comprendre l’évolution du projet européen et ses différentes conceptions, la nature des relations entre ses États-membres et les modes de fonctionnement communautaire, l’orientation des débats internes européens et le poids des enjeux pour l’avenir de l’Europe. Cet article dresse un état des lieux de la littérature académique, en anglais et en français, sur la Turquie et l’Union européenne. Il présente ensuite en quoi la candidature de la Turquie, dans ses multiples dimensions, en fait un révélateur des enjeux européens (déficit démocratique européen, identité et valeurs de l’Europe, frontières de l’UE).

 

Jean Marcou – Les deux Europe Bruxelles à l’épreuve de la candidature de la Turquie à l’UE : opinions et stratégies

Dans la mesure où tant les États-membres que les institutions de l’Union européenne ont accepté l’ouverture de négociations d’adhésion avec la Turquie, montrer qu’en réalité ces positions officielles sont diverses n’est pas une entreprise aisée. En dépit de l’importance que revêtent les enjeux nationaux ou institutionnels, l’analyse la plus pertinente et la plus durable pour comprendre la multiplicité des opinions en présence consiste sans doute à observer les conceptions qu’ont de l’Europe les acteurs étatiques et européens susceptibles de se prononcer sur la candidature de la Turquie à l’UE. La question de l’adhésion turque serait ainsi résolue par l’adage suivant : « Dites-moi quelle Europe vous voulez, je vous dirai si vous y incluez la Turquie. »

 

Senem AYDIN DÜZGIT – Constructing Europe through Turkey : french perceptions on Turkey’s accession to the European union

La construction de l’Europe par la Turquie : perceptions françaises sur l’accession de la turquie à l’Union européenne

La France est l’un des États-membres clés à contribuer au débat sur les relations de la Turquie avec l’Union européenne. L’objectif de cet article est d’éclairer les différentes ‘Europes’ qui sont construites dans les débats entre hommes politiques français sur l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne. Depuis que la Turquie est décrite comme un défi fondamental au projet européen en raison des ambiguïtés entourant son européanité, les débats politiques français sur la Turquie sont considérés comme un terrain essentiel où sont formulées des constructions variées de l’Europe dans un contexte national qui demeure au cœur de l’intégration européenne.

 

Fabien Terpan – La Turquie et la politique étrangère et de sécurité commune de l’Union européenne

La politique extérieure de la Turquie et la PESC ont entamé un processus de convergence qui est soutenu, côté européen, par deux arguments principaux – le potentiel de puissance de la Turquie et sa position géopolitique – et côté turc par l’idée que l’UE est un moyen de renforcer l’ancrage occidental et la stabilité régionale. Mais la poursuite de la convergence nécessite encore des efforts de « normalisation » de la part d’Ankara ainsi qu’une clarification européenne au sujet de la place de la Turquie dans la PESC-PESD, en relation avec l’OTAN.

 

Gilles Bertrand – Le fiasco chypriote, mauvais signe pour l’elargissement de l’Union européenne à la Turquie et aux Etats ouest-balkaniques

L’UE a intégré une république de Chypre divisée en 2004. Les négociations n’ont pu être menées qu’avec les Chypriotes grecs (zone sud), mais seuls les Chypriotes turcs (zone nord) ont majoritairement voté en faveur du plan des Nations unies (État fédéral dans le cadre de l’UE). L’acquis communautaire ne s’applique donc qu’au Sud, bien que tous les Chypriotes soient désormais citoyens européens. Le fiasco chypriote pose de nombreuses questions quant à l’élargissement à la Turquie (dont le gouvernement s’estime pourtant dégagé de toute critique, ayant accepté la cinquième et dernière version du plan onusien), mais aussi aux « Balkans occidentaux » (ex-Yougoslavie et Albanie) qui connaissent des problèmes similaires à ceux de Chypre : souveraineté, minorités, statut international (Kosovo). Au-delà, c’est la question de l’extension de la communauté de sécurité européenne/nord-atlantique qui est posée.

 

Chantier de recherche

 

Francisco Roa Bastos – Entre autonomisation et légitimation : la structuration de la vie politique communautaire au prisme des « partis politiques au niveau européen »

Introduction Dans une contribution au Congrès 2007 de l’Asssociation française de science politique, Willy Beauvallet et Sébastien Michon définissent l’espace parlementaire européen comme un « espace de positions structurées autour de la distribution d’un capital institutionnel spécifique au Parlement » . Leur contribution s’inscrit dans un mouvement relativement…

 

Mathieu Petithomme – Les effets de l’intégration européenne sur les partis politiques nationaux : une perspective comparée

Depuis le début des années 1990, il s’est forgé l’idée que l’UE serait devenue un acteur à part entière qui « produit » du politique, et dont l’analyse pourrait donc être enrichie grâce aux instruments des théories classiques. Le niveau européen est de plus en plus considéré comme un espace de gouvernance, voire de gouvernement autonome. L’essor de la notion d’européanisation…

 

Lectures critiques

 

Olivier Rozenberg – François Foret, Légitimer l’Europe, Pouvoir et symbolique à l’ère de la gouvernance, Paris, Presses de Sciences Po, 2008, 290 p.

En interrogeant la dimension symbolique de la construction européenne, l’ouvrage de François Foret a le mérite d’opérer une double rupture par rapport aux études européennes en mettant à distance à la fois les grandes théories de l’intégration et les approches microsociologiques hexagonales. Sa démarche consiste à étudier les symboles de l’Europe (le drapeau, l’hymne, le protocole…)…

 

Julien Navarro – David Hanley, Beyond the Nation State : Parties in the Era of European Integration, Londres, Palgrave MacMillan, 2008, 236 p.

Les élections européennes de juin 2009 ont offert aux partis transnationaux en Europe l’occasion de s’affirmer davantage que par le passé. Pour la première fois depuis 1979, des partis ont présenté pour le poste de président de la Commission des candidats qui avaient des chances réelles de l’emporter – José Manuel Barroso pour le Parti populaire européen (PPE) et Guy Verhofstadt pour…