N° 22, 2007/2 – Sécurité extérieure de l’UE. Nouveaux territoires, nouveaux enjeux

PE22

Sécurité extérieure de l’UE. Nouveaux territoires, nouveaux enjeux

dirigé par Sandra Lavenex, Frédéric Merand, 2007/2 (n°22)

 

Sandra Lavenex, Frédéric Merand – Nouveaux enjeux sécuritaires et gouvernance externe de l’Union européenne

Les bouleversements géopolitiques de l’après-guerre froide et les acquis du traité de Maastricht ont replacé la notion deutschienne de « communauté de sécurité » au cœur de l’identité de l’Union européenne. L’interdépendance croissante, la vulnérabilité face à un environnement international plus instable et l’approfondissement des compétences bruxelloises dans les domaines traditionnellement…

 

Christian Franck – L’émergence d’un acteur global : expansion géographique et renforcement institutionnel de l’action extérieure de l’Union européenne

Accumulation des compétences externes, qui va du commerce à la PESC-PESD et aux aspects externes de la coopération en matière de justice et d’affaires intérieures, expansion géographique qui va du régional au mondial, développements institutionnels et administratifs du « gouvernement » de l’action extérieure, telles sont les trois lignes d’évolution qui font aujourd’hui de l’Union européenne un acteur global sur la scène internationale. Evoquer succinctement l’expansion géographique des accords externes significatifs et le renforcement de l’appareil institutionnel pour conclure sur le profil de la puissance européenne est la trame de cette présentation panoramique de l’action extérieure.

 

Mario Telo – The EU as an incipient civilian power. A systemic approach

Cet article cherche à comprendre et à conceptualiser le rôle régional et global de l’UE ainsi que son identité internationale. Il s’intéresse aux contributions concrètes de l’Union à la gouvernance globale et aux implications empiriques de la notion de puissance civile. Différents scénarios sont développés concernant l’effet de l’évolution du système mondial sur le rôle extérieur de l’UE.

 

Elsa Tulmets – Policy adaptation from the enlargement to the neighbourhood policy : a way to improve the EU’s external capabilities ?

L’article défend la thèse selon laquelle l’expérience de l’élargissement de l’Union européenne à l’Est (conditionnalité, nouveaux modes d’intégration inspirés de la méthode ouverte de coordination, politique d’assistance) a servi de base pour lancer la politique européenne de voisinage (PEV) en 2003. En montrant que la PEV répond à un processus d’adaptation des politiques internes à l’UE au contexte extérieur par le biais de l’expérience de l’élargissement, il apporte un nouvel éclairage au sein du débat sur la nature du pouvoir et des capacités de l’UE sur la scène internationale.

 

Nicole Wichmann – Promoting the rule of law in the european neighbourhood policy – strategic or normative power ?

Cet article propose d’analyser la promotion de l’Etat de droit par l’UE dans le cadre de la Politique de voisinage. L’auteur constate que les initiatives prises en matière de promotion de l’Etat de droit manifestent des caractéristiques différentes en ce qui concerne les instruments choisis et les objectifs poursuivis. Les différences de « résultat » sont expliquées par les variations dans le cadre institutionnel et la nature contestée du principe d’Etat de droit. En conclusion, l’argument est avancé qu’il faut conceptualiser l’UE comme un pouvoir hybride au lieu de continuer à poser le débat sur l’identité externe en terme de pouvoir normatif versus pouvoir stratégique.

 

Alessia Biava – L’action de l’union européenne face au défi de la sécurisation de son approvisionnement énergétique

L’Union européenne (UE) importe aujourd’hui environ 50% de l’énergie qu’elle consomme. La sécurisation de l’approvisionnement énergétique est désormais à l’ordre du jour de son agenda sécuritaire. Face à ce défi, l’UE développe une approche intégrée qui se fonde d’une part sur des politiques internes, promouvant, entre autres, l’efficacité énergétique, les énergies renouvelables et le marché intérieur de l’énergie. Elle se base, d’autre part, sur des politiques extérieures, visant à diversifier l’approvisionnement énergétique et à créer un cadre réglementé dans les relations énergétiques extérieures de l’UE. L’article dresse ainsi un bilan de ces actions. Il montre également dans quelle mesure, face à cette menace non conventionnelle, l’UE agit comme un acteur sui generis, transposant sur la scène internationale son modèle fondé sur le dialogue, la coopération et l’interdépendance constructive.

 

Haingo Mireille Rakotonirina – Le dialogue interrégional UE-Afrique depuis Cotonou : le cas de la facilité de soutien à la paix en Afrique

L’interrégionalisme est l’un des axes majeurs de la politique extérieure de l’Union européenne et l’Afrique en est un terrain d’expérimentation privilégié. Cet article a pour objectif de rendre compte de l’intensification et de la densification du dialogue interrégional depuis la conclusion de l’Accord de Cotonou à la création de la Facilité de soutien à la paix en Afrique par une analyse dynamique des principes, structures et mécanismes élaborés dans ce cadre.

 

Lorenzo Gabrielli – Les enjeux de la sécurisation de la question migratoire dans les relations de l’Union européenne avec l’Afrique. Un essai d’analyse.

Les relations entre l’Union Européenne et l’Afrique sont de plus en plus conditionnées par la question migratoire, abordée de façon croissante selon une optique sécuritaire. En parallèle, l’internationalisation progressive des politiques européennes d’immigration produit une dynamique d’externalisation du contrôle vers le continent africain. Dans le cadre déséquilibré des relations euro-africaines, la délégation du contrôle des flux migratoires s’appuie sur la conclusion d’accords commerciaux et sur les concessions d’aide au développement, comme des instruments de pression. Le résultat le plus évident de cette dynamique est la création dans le continent africain d’une succession de zones tampons vis-à-vis des flux migratoires.

 

Stéphane Pfister – Le volet civil de la politique européenne de sécurite et de défense : ambiguïtés et potentialités du concept de « gestion civile des crises »

Depuis 1999, la Politique européenne de sécurité et de défense suscite débats et interrogations. Curieusement, l’attention des observateurs semble se focaliser sur ses aspects militaires, négligeant ainsi les capacités de l’Union européenne en matière de gestion civile des crises. Le volet civil de la PESD est pourtant un outil inédit et prometteur pour répondre de façon plus efficace aux défis sécuritaires contemporains. A l’heure où l’UE développe ce volet « non militaire » dans le cadre d’un Objectif global civil 2008, il semble utile de clarifier le concept encore mal appréhendé de « gestion civile des crises ».

 

Varia

 

Aude-Claire Fourot – Gouvergnance et apprentissage social au niveau local : la mise en place d’un programme d’initiative communautaire à Paris

Le monopole étatique concernant l’intégration des immigrants est de plus en plus concurrencé par des acteurs supranationaux et subnationaux. Dans ce domaine, les villes sont notamment invitées à participer à des programmes d’initiatives communautaires. Quels sont les effets de la supra- et de la subnationalisation des politiques ? En suivant une grille de lecture en termes d’apprentissage social, nous étudions la mise en place d’un programme d’initiative communautaire Equal « Chinois d’Europe et intégration » mené à Paris de 2002 à 2005. Nous montrons l’appropriation des dispositifs européens par les acteurs locaux. Ces derniers proposent leur propre interprétation des politiques à mener, ce qui illustre la prégnance des pratiques et des principes du modèle républicain d’intégration.

 

Selma Bendjaballah – Le parlement européen : étude selon les critères de la chambre des représentants américaine

Contexte : Union européenne, Etats Unis, Assemblées Les démocraties ont fondé leur légitimité, en grande partie, sur l’élection directe de représentants du peuple et sur leur contribution législative. Les Assemblées ont été dotées, outre de cette fonction représentative, d’activités de décision et de contrôle ; les études parlementaires ont donc d’abord défini les parlements en référence à ces…

 

Lectures critiques

HOERBER As the title indicates, this book is a short introduction to Economic and Monetary Union (EMU). The individual chapters are well written, succinct and to the point, and for the most part they eschew academic jargon, focusing on providing relevant information in a form easily accessible to the layman. As a result, the material necessarily contributes little at expert level to the ongoing…