Elections européennes 2019

A l’occasion des élections européennes de 2019, le GrUE posait la question de l’absence de la question de l’avenir de l’Union européenne (UE) dans le grand débat national qui avait été lancé en janvier 2019 suite aux mobilisations des gilets jaunes. De même, nous remarquions que les premiers échanges de la campagne électorale avaient eu tendance à faire apparaître une opposition simpliste qui se résumerait à une confrontation entre d’un côté une position pro européenne portée par les partis de gouvernement et de l’autre une position anti-européenne associée aux “extrêmes”.

Pourtant, le rôle de l’Union européenne n’a jamais été aussi important dans la définition des enjeux politiques traités et du cadre institutionnel/budgétaire/fiscal/social dans lequel ils s’inscrivent. Le renforcement du rôle du Parlement européen depuis de nombreuses années maintenant fait des élections européennes de mai prochain un temps fort de l’agenda politique des institutions.



Des chercheurs vous donnent ici leur éclairage d’expert sur des enjeux particuliers de l’élection au Parlement de Strasbourg, et plus généralement sur la politique européenne.



Rubrique 1 – Le fonctionnement du Parlement européen





Rubrique 2 – Les partis européens







Rubrique 3 – Les citoyens européens face aux élections





Prendre la porte (tournante). Une cartographie des devenirs des députés européens

Victor Lepaux, Sébastien Michon & Céline Monicolle (CNRS, UMR SAGE, Université Strasbourg)



Une “Frontière fantôme” en Allemagne ? La (re)distribution des cartes après les élections européennes

Martin Baloge, CESSP- CRPS, Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Béatrice von Hirschhausen, CNRS/UMR Géographie-cités Paris, Centre Marc Bloch Berlin
Elsa Tulmets, Europa-Universität Viadrina, Centre Marc Bloch Berlin



La défense européenne aux élections de mai 2019 : l’impossible débat ?

Delphine Deschaux-Dutard, maître de conférences en science politique à l’Université de Grenoble-Alpes (CESICE).
Cyrille Thiébaut, chercheure post-doctorante à SciencesPo (CEVIPOF).



Peut-on se réjouir de la baisse de l’abstention aux élections européennes de 2019 ?

François Briatte, maître-assistant en science politique à ESPOL.
Camille Kelbel, chercheure post-doctorante à ESPOL.



Moins ça change, moins c’est la même chose ? Une première analyse du collège de la Commission Von der Leyen

Didier Georgakakis, professeur de science politique – Université Paris Panthéon-Sorbonne, CESSP



Le PS et les élections européennes : l’énigme et le pari Glucksmann

Rémi Lefebvre, professeur de science politique – Université de Lille, CERAPS




Vous avez dit Spitzenkandidaten ?

Francisco Roa Bastos, maître de conférences en science politique – Université de Strasbourg, SAGE




Plébiscité aux européennes, le PiS polonais aura du mal à peser au Parlement européen

Valentin Behr est docteur en science politique et post-doctorant au CEVIPOL (ULB)